Charles Davis – 517th ASCo.

Le Vétéran Charles Davis est le prochain Vétéran à revenir pour la marche. Tous les bénéfices et donations seront intégralement utilisés pour financer son retour. Merci d’avance pour votre participation.
Veteran Charles Davis is the next Veteran to come to the walk. The entire benefits will be used in their entirety to finance his trip. Thank you in advance for your participation.
Charles Davis on V-Day, in Paris, 1945
Charles H. Davis, dit Chuck, est né à Pittsburgh, état de Pennsylvanie, États-Unis d’Amérique, le 17 novembre 1924. Il a un frère jumeau Albert M. Davis.

Au printemps 1943, il fut appelé sous les drapeaux et rejoignit Camp Mackall, état de Caroline du Nord, où il fut intégré à la 517th Airborne Signal Company, unité de la 17th Airborne Division nouvellement activée. Grâce à l’intervention de leur père auprès des autorités militaires, les deux frères ne furent pas séparés, s’entraînèrent ensemble et, au final, traversèrent la Seconde Guerre mondiale côte à côte. Titulaire du brevet « planeur », Charles effectua tous les déplacements de la division jusqu’en août 1944, lorsqu’elle quitta les États-Unis pour le Royaume-Uni.

Au début janvier 1945, suite à l’attaque allemande dans les Ardennes belges, la 17th Airborne Division se retrouve en première ligne à l’ouest de Bastogne. Charles opère en tant que spécialiste en communication à proximité de l’état-major du Général Miley, à Morhet. Il y resta pendant deux semaines avant de suivre l’avance de son unité vers le Grand-Duché de Luxembourg.

Retiré du front au début février, il se prépare avec ses camarades pour l’opération aéroportée Varsity, sur la rive est du Rhin, près de Wesel en Allemagne, le 24 mars 1945. Il y arriva par planeur avec l’équipement spécialisé propre à sa fonction. Jusqu’à la fin avril, il participa à l’avance de la division vers Münster puis, en un mouvement circulaire, arriva dans le bassin sidérurgique de la Ruhr. Pour lui, l’Armistice survint à Marxloh. Charles, toujours accompagné de son frère, fut transféré à la 82nd Airborne Signal Company de la 82ndAirborne Division qui occupait alors Berlin.

Au début 1946, l’armée le renvoya au pays où il fut démobilisé. Profitant du « GI bill », il reprit ses études avant de travailler pour la société Alcoa Steel jusqu’à sa retraite. Il vit à Centerville, état de l’Ohio, et rend fréquemment visite à son frère dans le Bronx, à New York. Des six paires de jumeaux que la 17th Airborne Division comptait pendant la Seconde Guerre mondiale, les frères Davis sont les derniers survivants.

Davis twins then & now
Charles H. Davis, nicknamed Chuck, was born in Pittsburgh, Pennsylvania, United States of America, on November 17, 1924. He has a twin brother named Albert M. Davis.

During the spring of 1943, Charles was drafted and traveled to Camp Mackall, North Carolina, where he served in the 517thAirborne Signal Company, a unit of the newly activated 17thAirborne Division. Their father convinced the Army not to separate the twin brothers. They trained together and made it all the way through WWII, side by side. Being a « Glider Wings » recipient, Charles followed the division until August 1944 when the outfit left the USA for the United Kingdom.

In early January 1945, due to the German offensive in the Belgian Ardennes, the 17th Airborne Division was sent to the front line west of Bastogne, Belgium. Charles served as a communication specialist close to General Miley’s Headquarters, in Morhet. He remained there for two weeks before moving out, step by step, to Grand-Duchy of Luxembourg.

His unit was relieved from the front line in early February. He and his comrades started preparing for Airborne Operation Varsity, which took place on the east bank of the Rhine River, close to Wesel, Germany, on March 24, 1945. He landed by glider with the equipment necessary to achieve his mission. Until the end of April, he participated in the advance of the division toward Münster then, following a twisted formation; he arrived in the Ruhr Valley. For him, VE-Day happened in Marxloh. Charles, always by the side of his sibling, was transferred to the 82nd Airborne Signal Company of the 82nd Airborne Division that was posted in Berlin.

In early 1946, the army sent him back to his homeland where he was honorably discharged. Taking advantage of the « GI Bill », he returned to school and eventually ended up working for Alcoa Steel until he retired. He lives in Centerville, Ohio, and frequently visits his brother in the Bronx, New York City. Out of the six pairs of twins that served in the 17th Airborne Division during WWII, the Davis brothers are the only ones still surviving.

Davis twins today

83rd Infantry Division « Thunderbolt » Walk – 2017

Le samedi 7 janvier 2017, nos membres ont, comme chaque année, participé à la marche commémorative en l’honneur de la 83rd Infantry Division, au départ de Bihain (Vielsalm). Et comme chaque année encore, nous nous sommes rassemblés avec des amis d’autres associations (BLHA, The Varans, 26th « Yankees » Division Luxembourg) sous la même bannière pour honorer les hommes s’étant battu pour libérer le village de Bihain, le 11 janvier 1945.

Les chutes de neige importantes des jours précédents ont permis de nous plonger dans l’ambiance de janvier 1945, et très rapidement, les marcheurs purent se rendre compte de la difficulté de progresser dans 30 centimètres de neige ! Mais la beauté des paysages fit rapidement oublier toute difficulté, et l’effort physique à accomplir a effacé le froid glacial, mais sec.

Une très belle édition grâce à la météo, mais aussi et surtout grâce à l’équipe présente, rassemblant Flamands, Wallons et Luxembourgeois !

Saturday January 7th, 2017, our members took part to the annual commemorative walk dedicated to the 83rd Infantry Division, starting at Bihain (Vielsalm). And like every year, we gathered with friends from other associations (BLHA, The Varans, 26th « Yankees » Division Luxembourg) and we all sewn the same patch to honor the men who fought to liberate the hamlet of Bihain, on January 11th, 1945.

Important snowfalls of previous days allowed us to feel the atmosphere of January 1945, and soon, walkers could realize how difficult it was to progress through 12 inches of snow ! But the lovely countryside made us rapidly forget any difficulty, and the physical effort erased the freezing but dry cold. 

A very nice edition thank to the weather, but specially thank to the team that were gathered, along with Flemish, Walloon and Luxembourgers !